Stéphanie Muzard, écocitoyenne, artiste et paysanne

Stéphanie Muzard, écocitoyenne, artiste et paysanne

alerte et manif : le gouvernement PS ouvrirait la porte au gaz de schiste!

Alerte  et manif : le gouvernement PS ouvrirait la porte au gaz de schiste !

Entendu à la radio ce matin,( voir fin d'article, eu l'info depuis l'écriture de cette alerte)  d'après le Figaro. Le 22 septembre des manifs sont organisées partout en France, et pour notre région c'est le 22 à Beaumont de LOMAGNE. (permis du même nom, 8 départements touchés, quasi tout le sud ouest) + permis de Cahors ( 4 départements dont la quasi totalité du LOT, Dordogne, Aveyron, Lot et Garonne) + permis de Brive
(avec le nord du LOT, + Corrèze) Plus de 80 permis sont encore validés !


Bonjour,

Vous avez peut-être entendu Laurence Parisot ( présidente du Medef ) hier à 8h35 sur France Inter faisant l'apologie des gaz et huile de schiste . Vous savez que les Foreurs font du lobbying auprès des parlementaires socialistes . Les collectifs antigaz de schiste n'ont même pas été contactés pour la conférence environnementale et ne le seront pas pour le débat national sur la transition énergétique en fin d'année qui débouchera sur un projet de loi en 2013 et imposera les gaz et huile de schiste, si nous ne nous mobilisons pas fortement .
 Dés à présent mobilisons nous pour le rassemblement de Beaumont de lomagne du 22 septembre . Pour cela vous pourrez venir chercher des tracts et affiches à la Libraithèque ( ouverture : Mercredi et vendredi 15h à 19h et samedi de 10h à 13h Tel: 05.65.22.01.51, mail: droitalaparesse46@orange.fr ) et si besoin passer commande .

Et faites circuler l'information sur vos carnets d'adresse .

TOUS À BEAUMONT ! NO GAZARAN, NO PASARAN !

Ailleurs dans toutes les régions de FRANCE, quelques exemples :




consultez ce site pour la région parisienne et partout dans le monde :
 http://flashlapompe.blogspot.fr/
Sur Paris RV au Trocadéro le 22/9 à 11 h




SEULE la mobilisation citoyenne les stoppera ! Je rappelle qu'EXXON a quitté la POLOGNE. Carte et adresses des collectifs  cliquez ici :


Afficher Carte collectifs anti-gaz de schiste sur une carte plus grande


manif Figeac samedi dernier : http://paroledecitoyens.blog4ever.com/blog/lire-article-155111-9519677-manif_figeac_a_france_3__8_septembre_2012__avec_la.html
voir films et archives pour les tournages de la gaz trop de Cahors de l'an dernier, la mobilisation de l'Ardèche, et le tournage au sénat +  région IDF "la gaz trop de Cahors" et "les terroristes écolos"






EXCLUSIF. Environnement : 72% des Français contre l'exploitation du gaz de schiste

Frederic Mouchon | Publié le 11.09.2012, 19h02 | Mise à jour : 12.09.2012, 07h08

Les Français sont 72% à demander «l'interdiction définitive de l'exploration et de l'exploitation» de ces hydrocarbures non conventionnels     

Les Français sont 72% à demander «l'interdiction définitive de l'exploration et de l'exploitation» de ces hydrocarbures non conventionnels   | Janek Skarzynski

Exploitation des gaz de schiste, réintroduction d'ours dans les Pyrénées, fiscalité verte, forages pétroliers offshore, OGM... A la veille de la conférence environnementale organisée par le , vendredi et samedi, l'association écologiste WWF a interrogé les Français sur leurs attentes en matière d'écologie sur la base de propositions faites par l'ONG.

Réalisé par l'Ifop, ce sondage, que nous vous dévoilons en exclusivité, révèle que 52% de la population attend en priorité des décisions en matière de -environnement.

95% des Français favorables à des études sanitaires liées aux risques environnementaux. Le WWF reprend là une proposition des associations regroupées au sein du rassemblement pour la planète (Générations futures, Réseau Environnement Santé, Association Respire, Ecologie sans frontières et Robin des toits) qui propose «le lancement de grandes études sanitaires et épidémiologiques auprès des professions exposées à des risques environnementaux, comme les agriculteurs avec les pesticides ou les ouvriers manipulant des produits chimiques, mais aussi les populations résidant à proximité de centrales nucléaires, d'incinérateurs d'ordures ou de certaines usines». Suite aux nombreuses polémiques liées à l'évaluation publique des risques sanitaires, 94% des Français seraient par ailleurs favorables au vote d'une loi sur les conflits d'intérêts «interdisant aux membres des commissions ou organes de contrôle et de régulation sanitaire et environnementale d'avoir des relations financières avec l'industrie pharmaceutique, chimique ou agroalimentaire».

Contre les gaz de schiste et l'exploration pétrolière offshore. Malgré l'interdiction en de la technique controversée de la fracturation hydraulique pour extraire des gaz de schiste, les partisans de ce «nouvel or noir» n'ont pas renoncé à forer le sous-sol hexagonal. Mais les Français sont 72% à demander «l'interdiction définitive de l'exploration et de l'exploitation» de ces hydrocarbures non conventionnels. Et après la polémique sur les gisements de pétrole offshore au large de la Guyane, 65% seraient favorables à ce que l'Etat refuse les «demandes d'autorisation de forages pétroliers en haute mer au large des côtes françaises, en particulier en méditerranée». 94 % des français souhaitent en parallèle le développement de moyens de transport ayant «un impact limité sur l'environnement et consommant moins d'énergie» (transports en commun, covoiturage, vélo...).

71% favorables à de nouveaux ours dans les Pyrénées. Au grand dam des éleveurs pyrénéens qui dénoncent l'impossible cohabitation entre les plantigrades et leurs troupeaux, 71% des français sont favorables à la réintroduction d'ours dans la région. Pour faire obstacle à la surpêche, 95% soutiendraient la mise en place d'un système d'attribution de droits et de quotas de pêche favorisant les pratiques respectueuses de l'environnement et 85% seraient favorables à l'interdiction de la pêche au chalut dans les grands fonds marins. Sans surprise, 82% des français ne veulent toujours pas de cultures d'OGM en plein champs.

Oui à une tarification progressive de l'électricité mais non à une taxe sur les énergies fossiles. 60% des Français seraient favorables à la mise en place d'une tarification progressive de la consommation d'électricité. Au dessus d'un seuil minimum correspondant à la satisfaction des besoins de base en électricité s'appliquerait le principe «plus on consomme, plus on paye». Mais alors que les énergies renouvelables peinent à décoller en France où l'on reste largement dépendant des énergies fossiles, 44% seulement des français seraient favorables à la mise en place d'une taxe sur la consommation de pétrole, de gaz, de fioul et de charbon.

LeParisien.fr





CLIP ALERTE GAZ de schiste muse LOT par babkicoule


Gaz de schiste : Hollande entrouvrirait la porte

Mots clés : 

Par Fabrice Nodé-LangloisFrédéric De MonicaultMis à jour le 12/09/2012 à 10:34 | publié le 11/09/2012 à 20:28 Réactions (16)
La seule technique actuellement employée à grande échelle aux États-Unis pour extraire les réserves de gaz piégées dans la roche est la fracturation hydraulique.
La seule technique actuellement employée à grande échelle aux États-Unis pour extraire les réserves de gaz piégées dans la roche est la fracturation hydraulique.Crédits photo : SanAntonio Express-News/ZUMA/REA/SanAntonio Express-News/ZUMA/REA



La création d'une commission chargée d'étudier les conditions d'une exploration expérimentale pourrait être annoncée lors de la conférence environnementale. Delphine Batho dément.

À deux jours de la conférence environnementale que doit ouvrir François Hollande vendredi en présence d'une douzaine de ministres afin de lancer le chantier de la transition énergétique, certaines annonces concernant les dossiers les plus sensibles filtrent, au compte-gouttes. En particulier sur le sujet explosif du gaz de schiste. Mais aussi sur le nucléaire.

Selon un participant de la conférence, le gouvernement serait prêt à entrouvrir la porte à l'exploration des gaz de schiste en France. Rappel: la seule technique actuellement employée, à grande échelle aux États-Unis, pour extraire ces réserves de gaz piégées dans la roche - la fracturation hydraulique, a été interdite sous le gouvernement Fillon, par une loi votée en juillet 2011, «pour des raisons électoralistes», déplorent les industriels, qui voudraient vérifier si le Midi de la France recèle ou non des dizaines de milliards de mètres cubes de gaz naturel. Au début de l'été, Arnaud Montebourg avait laissé entendre que la question méritait examen. François Hollande n'avait pas dit autre chose durant la campagne présidentielle. Le gouvernement, tout en étant conscient de la très forte hostilité que suscite l'expression même de gaz de schiste dans le Midi, pourrait donner un gage à Total et aux industriels en créant une commission réunissant toutes les parties prenantes. Celle-ci serait chargée de définir les conditions d'une exploration expérimentale des réserves de gaz dans le sous-sol français. Mercredi matin, la ministre de l'Ecologie Delphine Batho a démenti cette information, dans une déclaration à l'AFP. Il s'agit de «spéculations imaginaires qui sont sans fondement», a-t-elle indiqué.

Nicolas Hulot demande un moratoire sur les gaz de schiste

Créé le 12-09-2012 à 10h30 - Mis à jour à 10h30

http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20120912.REU5706/nicolas-hulot-demande-un-moratoire-sur-les-gaz-de-schiste.html

PARIS (Reuters) - L'écologiste indépendant Nicolas Hulot a fait mercredi d'un moratoire sur l'exploitation des gaz de schiste en France une condition du succès de la conférence environnementale réunie à la fin de la semaine par le gouvernement.

"S'il n'y a pas un moratoire sur l'exploitation des énergies fossiles non conventionnelles, je pense que ça augure mal de cette conférence", a déclaré sur RTL le candidat malheureux à l'investiture d'Europe Ecologie-Les Verts pour l'élection présidentielle du printemps dernier.

De manière générale, il a déploré un manque d'audace et de courage en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

Nicolas Hulot a dit attendre de la conférence qu'elle soit l'occasion pour le président François Hollande de donner "de la profondeur, une vision et de la cohérence" à l'action publique en la matière.

"Ce qui serait bien, dans cette conférence, c'est que l'on acte ce qu'on peut faire tout de suite, ce qu'on peut faire en cinq ans et ce que la France peut exiger dans la construction européenne", a ajouté l'ancien animateur de télévision.

"Il y a des choses que la France peut faire tout de suite", a-t-il ajouté. "Elle peut décider, par exemple, de passer unilatéralement dans ses objectifs à moins 25% d'émissions de gaz à effet de serre d'ici 2020. Elle peut décider de créer un fonds et une banque dédiés à la transition énergétique, elle peut créer une agence de la biodiversité."

Il suggère également un basculement progressif de la fiscalité du travail sur une fiscalité écologique élargie à tous les types de revenus et estimé que c'était un chantier pour les cinq prochaines années.

"François Hollande peut être le président qui aura mis fin à la précarité énergétique", a-t-il ajouté.

Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse





12/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 265 autres membres